Deux boulots, pas d'appartement... - PAU francés 2012

>Exámenes selectividad francés Cataluña resueltos


dessin maison- tableau noir
Vincent, 18 ans, est étudiant salarié. Mais avec 900 euros par mois, difficile de trouver un logement. Pour moi, trouver un logement à Paris, c’est une nécessité. Mes parents habitent vers Fontainebleau, en Seine-et-Marne, à une cinquantaine de kilomètres de la capitale. Il faut que je me lève tous les matins à 5 heures pour aller en cours, à la Sorbonne nouvelle, dans le 5e arrondissement de Paris, où je viens de m’inscrire en première année de philosophie et lettres modernes. C’est très fatigant. Mes parents ont accepté de se porter garants* de mon futur studio et de payer mon inscription à la faculté, mais ils n’ont pas les moyens de prendre en charge le loyer. Mon père est technicien dans l’audiovisuel, ma mère ne travaille pas, et ils ont quatre enfants à charge. Trouver un appartement, c’est vraiment un problème. Certains propriétaires refusent de louer à des étudiants, malgré les garanties. D’autres ne me répondent que lorsque je change mon nom de famille, à consonance algérienne, par celui de ma mère, bien français. Sans compter tous les plans où l’on se retrouve en compagnie de trente autres personnes à visiter un cagibi* minuscule et insalubre qui n’a pas de WC. La meilleure solution serait une colocation.* Mais j’ai deux petits boulots* avec des horaires tardifs, pas vraiment compatibles avec une vie à plusieurs. Je suis entraîneur de badminton à Boulogne cinq heures par semaine le soir, de 20 à 23 heures, et parfois le week-end.
Je suis aussi modèle pour vêtements de sport à Vélizy. Je peux gagner sur 900 euros par mois, plus 200 ou 300 euros d’aide au logement. Si je trouve un studio ou une chambre pour 600 euros par mois, charges comprises, il me restera environ 500 euros pour vivre. C’est suffisant, même si je ne pourrai pas faire de folies. Avec mes deux boulots* et mes vingt-trois heures de cours, ça me fait des semaines à quarante-cinq heures sans compter le travail personnel.
Mon temps et mon argent sont millimétrés. J’ai à peine le temps de boire un café avec des copains. En attendant de trouver un toit, je dors chez des amis à Boulogne ou chez mon oncle à Châtelet. Résultat? Je dois toujours porter un sac de vêtements de rechange et ma brosse à dents… En ce qui concerne l’avenir, je suis conscient que j’ai choisi des études qui ne me permettront pas de devenir milliardaire. Je rêverais de devenir journaliste. Mais je me dis qu’il vaut mieux que je choisisse des études qui me plaisent et qui sont gratuites plutôt que des écoles de journalisme, bien trop chères. Je me laisse deux ou trois ans pour changer d’avis. Pour l’instant, ma priorité, c’est de trouver un logement.
D’après Le Nouvel Observateur (13 octobre 2011)
* boulot : (familier) Travail.
* se porter garant : Répondre de la dette de quelqu’un.
* cagibi : Pièce très petite.
* colocation: Le fait de louer un appartement avec une autre personne.

RESPUESTAS

COMPRÉHENSION ÉCRITE


1. Pourquoi Vincent cherche-t-il un appartement à Paris ?
2. Est-ce que Vincent reçoit une aide financière de ses parents ?
3. Est-ce que Vincent est fils unique ?
4. Est-ce que, d’après le texte, Vincent a été victime du racisme de certains propriétaires d’appartements ?
5. Pourquoi Vincent a-t-il du mal à partager un logement avec quelqu’un d’autre ?
6. D’après le texte, y a-t-il des aides pour le logement ?
  • Oui.
  • Il y en a seulement pour les chômeurs.
  • Il y en a seulement pour les personnes âgées.
  • Il y en a, mais pour habiter en dehors de Paris.
7. D’après le texte, pourquoi Vincent ne sort-il pas souvent avec ses amis ?
8. Est-ce que Vincent a définitivement renoncé à devenir journaliste ?

+EXÁMENES RESUELTOS

    No hay comentarios:

    Publicar un comentario en la entrada

    Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...